Alsace et Bastille

Alsace & Bastille - Conseil en Stratégie. Paris, Estoril
-Consultancy in Real Estate, Celebrity aviation, railway business, Consultancy in Export Strategy; E-mail: vitorpissarro.alsacebastille@Yahoo.fr or to Twitter adress Vitor Pissarro @VitorPissarro

sexta-feira, 17 de janeiro de 2014

Que visiter à Estoril au Portugal ? www.wikio.fr

Que visiter à Estoril au Portugal ?

2010-06-18
Située à 18 kilomètres environ de Lisbonne, la capitale, au bord de l’océan atlantique, Estoril compte quelques 25 000 habitants. Résidence de Jean de Bourbon, prétendant au trône d’Espagne à la fin du 20ème siècle, Estoril fut aussi le lieu d’exil et de mort du régent de Hongrie Miklos Horthy. Autrefois port de pêche, c’est grâce à Fausto de Figueiredo et à son associé Augusto de Suza que la ville devint une destination touristique internationale à la fois pendant et après la Deuxième Guerre Mondiale. La ville comprend encore quelques manoirs romains datant de quelques 2 000 ans.

 

Les plus et les activités phares de ce lieu

  • L’Église de Santo Antonio d’Estoril : construite sur le vieil ermitage de São Roque en 1527, elle fut détruite durant un tremblement de terre en 1755 puis à cause d’un incendie en 1927. Ses carrelages en faïence émaillée et sa façade baroque ont toutefois survécus. Elle est l’Église préférée de nombreux couples qui souhaitent se marier.
  • Le Fort Cruz : on possède très peu d’informations concernant ce bâtiment et son histoire. Son nom complet est Santo Antonio da Cruz Fort. Autrefois utilisé comme point de défense de la côte, il devient obsolète au 19ème siècle et fut racheté par un riche financier, Joao Martins de Barra en 1894, qui le renomma Chalet Barros.
  • Le Fort et le Phare Santa Marta : ils font partie d’un projet d’union entre la ville de Cascais et les forces armées portugaises. A la fois patrimoine culturel et attraction touristique, le phare continue à guider les bateaux le long de la côte tandis que le musée abrité dans le fort s’intéresse surtout à l’histoire du bâtiment. Vous pourrez également visiter les petites maisons où les hommes du phare étaient logés à plein temps.

 

Les moins et les pièges à éviter de ce lieu

  • Les incendies : malheureusement trop fréquents en été, ils sont chaque année la raison de décès et de dégâts considérables. Il est donc strictement interdit d’allumer des feux dans les zones boisées et donc de faire des feux de camp ou des barbecues. Il est également prohiber de fumer sur certaines routes traversant ces zones.
  • Les plages : afin de limiter les risques d’accidents de baignade, toute personne nageant malgré le drapeau rouge ou jaune flottants sur la plage peut se voir écoper d’une amende de 55 euros.

 

Mon avis

Jadis connue pour la vertu de ses eaux thermales, Estoril est devenue peu à peu une station balnéaire où se côtoie le beau monde. C’est également grâce aux événements sportifs de renom qui s’y déroulent que la ville a su se développer. On parlera notamment de l’Open d’Estoril, tournoi de tennis à renommée mondiale ou encore du Grand Prix Moto du Portugal qui se tient sur le circuit de la ville.

 

Les bons tuyaux

  • La ville d’Estoril fut un centre d’accueil pour les exilés et les réfugiés de la Seconde Guerre Mondiale. Un espace est dédié à ce thème à la Gare de la Poste d’Estoril, au premier étage.
  • La plage de Tamariz ravira les accros au bronzage tout en leur permettant un petit détour par le Casino et ses jardins.

Sem comentários:

Publicar um comentário